Prix Amerigo Vespucci 2022


Le Prix Amerigo Vespucci récompense le ou les auteurs d'un roman ou d’un récit de voyage ou d'aventure, destiné à un public adulte. Son jury, composé de journalistes, d’écrivains, de libraires, de bibliothécaires et du lauréat de l’année précédente délibérera fin août. Le Prix, doté de 1500 euros, sera officiellement remis lors du Festival au Salon du Livre Amerigo Vespucci.



Les 11 ouvrages sélectionnés

les confluents
Les confluents

d'Anne-Lise Avril
aux éditions Julliard

Liouba est une jeune journaliste qui parcourt le monde à la recherche de reportages sur le changement climatique. En Jordanie, elle croise la route de Talal, un photographe qui suit les populations réfugiées. Entre eux, une amitié se noue qui se transforme vite en attirance. D’année en année, le destin ne cessera de les ramener l’un vers l’autre, puis de les séparer, au gré de rencontres d’hommes et de femmes engagés pour la sauvegarde de la planète, et de passages par des théâtres de guerre où triomphe la barbarie. Liouba et Talal accepteront-ils de poser enfin leurs bagages dans un même lieu ?

En savoir plus
 
la cecite des rivieres
La cécité des rivières

de Paule Constant
aux éditions Gallimard

Au terme d’une carrière scientifique hors du commun, Éric Roman a reçu le prix Nobel. Il accepte de prêter de son prestige à une tournée présidentielle en Afrique, revenant ainsi, pour la première fois depuis cinquante ans, au pays de son enfance. Il est accompagné par l’équipe du Grand Magazine chargée de saisir sur le vif ce « voyage sentimental » : Ben Ritter, un photographe de renom, et Irène, une jeune journaliste. Mais tout sépare le grand savant de la jeune femme. Comment peut-il lui faire comprendre en moins de deux jours et dans le huis clos d’une voiture ce que fut sa vie auprès d’un père médecin-capitaine, ancien des guerres coloniales, dans un hôpital de brousse ?

En savoir plus
 
les confins
Les confins

d'Eliott De Gastines
aux éditions Flammarion

Dans les années soixante, le village des Confins promettait d’être une station de ski florissante. Vingt ans plus tard, il n’en reste qu’une station fantôme. Les installations – remontepentes qui ne mènent nulle part, gares de téléphérique inachevées – sont peuplées de spectres et traversées par les vents glacials de haute montagne. Cet hiver de l’année 1984 voit la venue de Bruno Roussin, le fils du promoteur qui jadis vit en ces lieux un Eldorado blanc. Au village, il n’y a plus qu’une trentaine d’habitants habitués à passer l’hiver reclus. La route, jugée trop dangereuse, est fermée à partir du mois de novembre. La tempête se lève. Dès les premiers jours, les lignes téléphoniques sont hors d’usage. À la sauvagerie des lieux s’ajoute vite celle des hommes ici réunis. Situé dans une vallée imaginaire à l’époque des utopies touristiques, bien réelles, du plan Neige, Les Confins est le chant des anciens villages isolés, des familles déchirées et de l’âme humaine qui se heurte aux étoiles glacées.

En savoir plus
 
l etoile brisee
L'étoile brisée

de Nadeije Laneyrie-Dagen
aux éditions Gallimard

Dans la Cantabrie du XVe siècle, un massacre antijuif s’annonce. Pour sauver ses deux fils, un couple les envoie sur les routes. Leurs chemins les conduisent à travers l’Europe de la Renaissance, en Afrique du Nord et jusqu’en Amérique. Ils croisent une esclave canarienne devenue la maîtresse puis l’épouse de son maître, un marchand siennois voyageant entre Blois, Séville et Londres, une demoiselle d’honneur aux mœurs assez libres, des ecclésiastiques peu recommandables, et une foule d’individus aussi singuliers qu’émouvants. L’un devient marin et cartographe, intime d’Amerigo Vespucci — le navigateur dont le nom fut donné au Nouveau Monde —, l’autre médecin de Luther — le réformateur et initiateur du protestantisme — en Allemagne. Au terme de cette fresque historique captivante, riche en péripéties et en passions, parviendront-ils à se rejoindre ?

En savoir plus

 

derniere oasis
Dernière oasis

de Charif Majdalani
aux éditions Actes Sud

Un spécialiste libanais de l’archéologie orientale est invité dans le nord de l’Irak par un certain général Ghadban à expertiser diverses pièces antiques. Il est reçu au milieu de plantations qui sont comme une oasis dans le désert, un îlot hors du temps, où il attend son mystérieux hôte en méditant sur la splendeur des paysages et sur l’origine des pièces qu’il soupçonne d’être liées à un important trafic d’art. Mais en ce début d’été 2014, à la veille du déferlement de violence en Irak, ce lieu d’apparence si paisible, occupé par l’atypique brigade du général Ghadban, entouré d’un côté par les forces kurdes et de l’autre par les djihadistes de Daech, se retrouve aux avant-postes de grands bouleversements – autant dire que sa sereine beauté est digne du calme qui précède la tempête.

En savoir plus

 

tropicale tristesse
Tropical tristesse

de Jean-Baptiste Maudet
aux éditions Le Passage

Est-ce bien raisonnable, tout ça? Boire un jus de tomate à bord d’un avion après le crash du vol Rio-Paris, passe encore. Partir en Amazonie à la recherche d’un Indien que l’on a vu un soir à la télévision, sûrement pas. Mais Jeanne Beaulieu voyagera d’une drôle de manière, Tristes tropiques de Claude Lévi- Strauss dans une main, des histoires d’amour inachevées dans l’autre. Prendre la route, traverser les forêts, écouter des mélodies d’oiseaux, remonter l’Amazone ou le Guadalquivir, croiser Frida Kahlo et Don Quichotte. Où sommes-nous quand nous sommes quelque part ? Elle n’y peut rien, Jeanne Beaulieu se raconte des histoires qui la conduisent vers ses envies et ses fantômes, vers cet Indien qui lui échappe, vers le regard et les mains bien réelles d’un homme qu’elle n’oubliera jamais.

En savoir plus

 

chateau pekin
Château Pékin

de Boris Pétric
aux éditions Le bruit de monde

D’un côté, la France, pays dont l’art de vivre est internationalement réputé pour son raffinement et son hédonisme. À l’autre bout du monde, la Chine, immense territoire où tout se développe plus vite qu’ailleurs, notamment depuis sa conversion à l’économie globale. Entre les deux, lien de socialisation, d’échanges et de transmission : le vin. Du célèbre salon Vinexpo délocalisé à Hong Kong aux clubs privés de dégustation qui font fureur à Pékin, des centaines de milliers d’hectares de vignobles plantés en Chine ces vingt dernières années aux châteaux bordelais rachetés par des milliardaires chinois, des confréries viticoles de Bourgogne ravies d’introniser des membres chinois aux œnologues français employés dans des domaines du Xinjiang, Boris Pétric est parti à la rencontre des acteurs d’une révolution : l’appropriation express d’un joyau de la culture occidentale, dont l’empire du Milieu pourrait bien devenir rapidement le premier consommateur… et le premier producteur.

En savoir plus

 

l autre moitie du monde
L'autre moitié du monde

de Laurine Roux
aux éditions du Sonneur

Espagne, années 1930. Des paysans s’éreintent dans les rizières du delta de l’Èbre pour le compte de l’impitoyable Marquise. Parmi eux grandit Toya, gamine ensauvagée qui connaît les parages comme sa poche. Mais le pays gronde, partout la lutte pour l’émancipation sociale fait rage. Jusqu’à gagner ce bout de terre que la Guerre civile s’apprête à faire basculer.
De son écriture habitée par la sensualité de la nature, Laurine Roux nous conte, dans L’Autre Moitié du monde, l’épopée d’une adolescente, d’un pays, d’une époque où l’espoir fou croise les désenchantements les plus féroces. Une histoire d’amour, de haine et de mort.

En savoir plus

 

oyapock
Oyapock

de Patrick Straumann
aux éditions Chandeigne

Henri Coudreau (1859-1899), né comme Pierre Loti, Samuel de Champlain et René Caillié dans les landes charentaises, rêve dans sa jeunesse d'expéditions au centre de l'Afrique, mais finit par s'installer à Cayenne et parcourir les forêts de la côte caraïbe. D'abord seul, plus tard en compagnie de sa femme Octavie, il cartographie l'intérieur de la Guyane, explore les savanes de la zone frontalière entre la France et le Brésil, avant de tourner le dos aux ministères parisiens et de se mettre au service du gouvernement de Rio. Fin 1899, lorsqu'il meurt en pleine expédition, Octavie l'enterre sur les rives du Rio Trombetas et poursuit seule la mission en cours. Quatre ans, cinq expéditions et cinq livres plus tard, elle retournera sur le lieu de sa sépulture afin d'exhumer ses restes et de les rapatrier à Angoulême. En cette seconde moitié du XIXe siècle, les zones hachurées des cartes fondent à vue d'oeil, les frontières restent à définir et le projet colonial français se dissout dans la chaleur équatoriale, mais l'attrait des tropiques reste puissant et la démesure de l'Amazonie ravive toutes les utopies. Aventuriers, anarchistes et chercheurs d'or peuplent une contrée façonnée par les guerres et les soulèvements des esclaves en fuite.

En savoir plus

 

nos anness glorieuses
Nos années glorieuses 

de Bruno Testa
aux éditions Le Pommier

Années 1950 et 1960. Un village de la plaine du Forez, Saromain, avec ses deux usines, ses prés et ses vaches, sa Cité ouvrière. Les garçons, comme Ugo, le narrateur, vivent encore à l’heure des frondes et des oiseaux qu’on déniche. Les jeunes filles rêvent toujours au prince charmant en lisant Nous Deux. Les femmes font la lessive au lavoir du Canal. Les hommes, qui ne quittent jamais leurs bleus de travail, vont à la chasse, à la pêche, jouent aux boules, s’enivrent à la buvette ou à l’amicale laïque. Les vieux Italiens, d’anciens paysans venus autrefois travailler le verre, continuent de bêcher la terre pour ne pas faillir à la tradition. Pourtant, avec le néon, le formica et le frigidaire, le progrès commence ici ou là à pointer le bout de son nez. La radio et la télé apportent des nouvelles d’ailleurs, fissurent le huis clos du village. Bientôt, très bientôt, le monde ne sera plus tout à fait le même. C’est du moins ce que dit la rumeur…

En savoir plus

 

la taille des arbres
La taille des arbres  

de Fabien Truong
aux éditions Rivages

Vietnam, Nouvelle-Calédonie. À travers deux voyages en étoile depuis la ville de Saint-Denis, Fabien Truong revisite l’histoire coloniale et ses traumas. En compagnie d’enfants du bitume et de l’immigration, il part dans le vert des forêts tropicales sur les traces d’un grand-père absent pour découvrir la tendresse au cœur de la violence du monde. L’auteur confirme ici son talent d’observateur pour dépeindre avec sensibilité la quête de nos racines.

En savoir plus

 


 

Prix financé par la logo CME e1561450041724