Le FIG en brèves

L'actualité du Festival croquée par les étudiants en licence professionnelle de jounalisme de l'Universite de Nancy et les plumes du service Communication de la ville de Saint-Dié-des-Vosges

La géomatique pour les nuls

La géomatique pour les nulsAu FIG, il y en a pour tous les goûts : conférences, démonstrations culinaires, salon du livre ou de la géomatique. Géo quoi ?. Définition Wikipédia : « La géomatique regroupe l'ensemble des outils et méthodes permettant d'acquérir, de représenter, d'analyser et d'intégrer des données géographiques. ». Mais encore ? Pour mieux comprendre le sujet, un atelier vaut parfois mieux qu'un long discours. Celui animé par Vincent Doumerc, enseignant à l'académie de Toulouse, est très explicite. À l'aide d'un logiciel spécialisé, le conférencier fait apparaître, en quelques clics, de l'eau sur des images satellitaires du Sahel. Et en quelques clics supplémentaires, il nous montre que si cette eau n'est pas toujours exploitée, c'est qu'elle est peut-être impropre à la consommation. Toujours pas compris ? Pour faire simple, on peut dire que la géomatique est une manière très précise de localiser, d'analyser et de visualiser. Un principe qu'on retrouve sur Google Maps ou les GPS de smartphone.

Pierre ESTADIEU

Les enfants débarquent au FIG !

Les enfants débarquent au FIG !De nombreux scolaires arpentent les allées du Festival, à l'image des maternelles de l' école de La Petite-Raon : «C'est l'occasion de découvrir la ville, une autre culture aussi. On a étudié l'Australie en classe et les enfants sont ravis d'être ici ! »confie l'institutrice. L'Australie a également inspiré deux groupes de l'IME Clair Matin : les élèves de SEES 3 et 4 (Section d'Education et d'Enseignement Spécialisé) ont réalisé un kangourou plus vrai que nature à découvrir au Salon du Livre à l'Espace Nicolas-Copernic !

Alice BERTHIAS

Imaginer son territoire

Imaginer son territoireRéfléchir à ce que pourrait être son territoire à l'horizon 2040, c'est ce que proposent les ateliers du Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET). Michel Lussault, professeur d'université et Stéphane Cordobès, responsable de la prospective au CGET, accompagnent le public dans une réflexion collective. Le but n'est pas de prédire ou de planifier l'avenir mais d'imaginer des possibilités d'évolution pour un territoire comme Saint-Dié-des-Vosges.
Prochain atelier : demain, entre 14h et 18h à la brasserie Le Bureau.

Margaux AGNÈS

Le prolongement des imaginaires

Le prolongement des imaginairesLors d'une conférence, Brice Gruet a présenté les caractéristiques de la ville idéale de manière chronologique. Les trois valeurs de l'imaginaire urbain : le souhait, le désir et le jugement, remontent à l'Antiquité. A cette époque, on définit ce que doit être une ville, sa forme parfaite afin qu'un ensemble d'humains s'y sente bien. Cet idée se perpétue jusqu'au Moyen-Age où l'on retrouve des villes à formes géométriques inspirées de l'Antiquité. L'idée d'une ville idéale, belle et harmonieuse, est une utopie à laquelle on croit durant le Moyen-Age et encore aujourd'hui. En effet, le 20ème siècle montre encore cette attirance pour les villes idéales, rêvées et imaginaire... mais existent-t-elles vraiment ? Comment seront les villes du futur ? Métropolis ou plutôt Gotham City ?

Robin ECOEUR

Sun et rock'n roll au FIG !

Sun et rock'n roll au FIG !Le beau temps et la chaleur ont envahi Saint-Dié-des-Vosges aujourd'hui : de quoi faire tomber les pulls et gilets des nombreux festivaliers déjà présents. Ajoutez-y la musique entraînante du groupe Rockbox, venu enflammer la pelouse de la Tour de la Liberté, et on se croirait presque encore en été !

Alice BERTHIAS

Apprends-moi au FIG

Apprends-moi au FIGLe FIG, c'est aussi un excellent support pédagogique pour les enseignants. L'occasion d'envoyer leurs élèves en vadrouille, à crapahuter dans les salons, à poser mille questions. "Les intervenants expliquent vraiment bien !" soutient la jeune Marine. C'est accompagnés de leur professeur de français que ces lycéens de l'établissement Beau-Jardin sont allés interroger des auteurs du Salon du Livre. "Et là, vous faites quoi ?" leur demande-t-on. "Là, on retourne en cours" lâche Matthieu, dépité. Comme quoi, aller au FIG, c'est encore mieux que faire l'école buissonnière.

Elisabeth Vetter

Le Kangourou a pris du retard...

Le Kangourou a pris du retard...Il devait se balader dans les rues de la ville aujourd'hui. Mais il souffre d'une indigestion. Du coup, un de ses cousins nous rejoindra demain, samedi 2 octobre. Vous pourrez le voir de 9 h 30 à 10 h au parc Jean-Mansuy, de 11 h à 11 h 30 au centre Leclerc, de 13 h à 14 h 30 et de 15 h 30 à 16 h au parc Jean-Mansuy.

Laetitia MARTEL

Voyage au pays du goût

Voyage au pays du goûtSitué au pied de la Tour de la Liberté, le Parcours géographique du Goût fera voyager les papilles des festivaliers. Au menu, spécialités vosgiennes, mais aussi aligot, saucissons, vins, jus de gingembre ou d'hibiscus. L'Australie, pays invité de cette 26ème édition, est quant à elle mise à l'honneur au stand de la boutique Cassis Framboise, située à deux pas. En plus des traditionnels pâtés lorrains, cannelés et autres produits biens de chez nous, les gastronomes y dégusteront donuts, muffins, granités et, en exclusivité FIG, la « poche kangourou » : du sauté de kangourou cuisiné avec des poivrons, des champignons et des olives. Le tout accompagné de riz pilaf. Bon appétit !

Pierre ESTADIEU

Jetez-vous à l'eau !

Jetez-vous à l'eau ! Si vous apercevez une petite camionnette rose, vous êtes au bon endroit. Le Science Tour de l'association Les Petits Débrouillards vous invite durant les trois jours du FIG à des expériences sur l'eau et le réchauffement climatique. Pour les grands et les plus petits. N'hésitez pas à y faire un tour!

Robin ECOEUR

De la craie pour s'exprimer !

De la craie pour s'exprimer !Près de la Tour de la Liberté, des festivaliers se pressent devant quatre panneaux noirs. Sur chacun d'eux, une inscription différente : "Quand je rêve d'Australie", "Avant de mourir je veux", "La géographie, ça sert à quoi?", "Je rêve de". Le principe est participatif : des craies posées devant les tableaux permettent aux passants d'écrire. Une initiative inspirée par l'artiste américaine Candy Chang et réalisée par une dizaine d'étudiants en géographie venus tout droit de La Rochelle! Photos en ligne sur : sydney-des-vosges.tumblr.com."

Alice BERTHIAS.