Tous migrants

MigrantsTous migrants
"Les gens qui quittent l'Europe pour aller en Afrique, aurait-on seulement l'idée de les appeler migrants ?" La phrase est d'une poète ivoirienne, et c'était l'idée principale de la rencontre littéraire "Tous Migrants" qui s'est déroulée ce matin à la Tour de la Liberté.
Le peintre Bruce Clarke est venu présenté son livre "Les Fantômes de la mer". Il raconte : "Le vocabulaire actuel de l'immigration est erroné. Les migrants, ce sont avant tout des humains qui fuient quelque chose. Nous aussi nous sommes humains et nous devons les accueillir."
Il y avait aussi Raphaël Krafft, qui a partagé son expérience de reporter et de voyageur à vélo. "J'étais sur les bateaux qui recueillent les migrants naufragés. J'ai vu la mort sur des visages."
Les écrivains, poètes, peintres et reporters présents avaient donc à cœur de placer les migrants et leurs souffrances dans l'espace public pour susciter des débats sur l'immigration, énorme enjeu actuel.

primi sui motori con e-max.it