no photo  

PINGUILLY Yves

 

Fin connaisseur de l’Afrique, Yves Pinguilly est un écrivain voyageur, qui aime partir pour mieux dire.
Né à Brest en 1944, Yves Pinguilly a été marin, bibliothécaire, animateur culturel... avant de se consacrer à l’écriture. Il a parcouru le monde et plus particulièrement l’Afrique, qu’il connaît fort bien. Il est l’auteur d’une centaine d’ouvrages (beaucoup de romans, mais aussi des albums, des contes, de la poésie, du théâtre, et quelques documentaires sur la peinture) et est traduit dans une quinzaine de langues. Il vit désormais en Bretagne, où il puise son inspiration pour écrire des livres de rêves et de contestation, mais qu’il quitte régulièrement pour des contrées plus lointaines.


PINGUILLY YvesDernière publication

Mon pays en partage, éditions Rue du Monde, 2018

Résumé

En ces temps d’exil et de migrations de masse, voici un pays généreux, fier d’accueillir les couleurs de l’humanité. Une terre de poésie, qui sait faire vivre la richesse du partage sans gommer la douleur de l’arrachement. Des poèmes solidaires pour mieux vivre ensemble.

Au fil d’une quarantaine d’inédits, l’écrivain et poète Yves Pinguilly, très engagé sur le terrain de l’action culturelle en Afrique, ne nous emmène pas sur un nuage utopique, mais sur une terre bien concrète : il distille des histoires d’écoliers du monde entier, s’émerveille pour des expressions, des coutumes, des plats venus d’ailleurs, réunis dans une même cour de récréation ou autour d’une table.

Le poète n’élude pourtant ni la souffrance de l’exil, ni le terrible chemin à parcourir pour atteindre un monde moins hostile, à travers l’évocation de ce bateau ou de ces noyades qui nous bouleversent. Il ne tait rien de la réalité sans pour autant s’abandonner au sordide. Les images de Sandra Poirot Cherif, tout en délicatesse, donnent une forme légère et palpable à ce pays qui pourrait fort bien être le nôtre.
En cette période de méfiance, de repli et de froidure, cet album est à lui seul un pays à partager sans compter, à la maison, à l’école, au centre de loisirs, dans les associations...
Des mots bien vivants pour lever la tête quand l’actualité nous ratatine.