FILIPPETTI Aurélie  

FILIPPETTI Aurélie

 

Avant tout femme de lettres, romancière et professeur, Aurélie Filippetti est aussi une femme politique engagée, aussi bien sur le plan régional que national. Très attachée à ses terres de Lorraine, où sa famille italienne a immigré, elle y est élue députée socialiste une première fois en 2007, à seulement 34 ans, puis en 2012. Dans son premier roman Les Derniers jours de la classe ouvrière (2003), elle raconte à la fois la vie de son grand-père, résistant arrêté par la Gestapo, et le déclin des industries minières et sidérurgiques en Lorraine. Après avoir activement milité chez les Verts de Paris, entre 1999 et 2006, Aurélie Filippetti décide d’adhérer au Parti socialiste pour soutenir Ségolène Royal, en vue de la campagne présidentielle de 2007. En 2012, elle est nommée ministre de la Culture et de la Communication. Elle quitte son poste en août 2014. En aout 2018, elle publie Les Idéaux aux editions Fayard.


Dernière publication

FILIPPETTI AurélieLes idéaux, éditions Fayard, 2018