KOURKOV Andrei
© Philippe MATSAS
 

KOURKOV Andreï

 

Andreï Kourkov est né en Russie en 1961 et vit à Kiev depuis de très nombreuses années. Très doué pour les langues (il en parle couramment six), il débute sa carrière littéraire pendant son service militaire alors qu’il est gardien de prison à Odessa. Son premier roman, Le Pingouin, remporte un succès international. Son œuvre est aujourd’hui traduite en 36 langues.

 

Dernière publication

KOURKOV AndreiVilnus, Paris, Londres, éditions Liana Levi, 2018

Résumé

« Voici mon premier roman sans Ukraine ni Ukrainiens. Il met en scène le destin d’un pays dont les représentants peuvent se dissoudre facilement dans le bouillon multiculturel des populations d’Europe occidentale une fois qu’il n’y a plus de frontières. C’est l’histoire de la Lituanie d’aujourd’hui, un pays qui a déjà perdu 30% de sa population. Un pays avec une histoire riche, un pays proche de nous. » Andreï Kourkov

Le 21 décembre 2007, à minuit, la Lituanie est absorbée dans l’espace Schengen. Au point de passage avec la Pologne, le vieux Kukutis attend de devenir le premier Lituanien à franchir la frontière sans présenter son passeport. Cette même nuit, trois couples d’amis se rassemblent pour fêter l’événement et partager leurs projets d’avenir. Ils sont jeunes, sûrs d’eux, et font confiance à l’Europe. Ingrida et Klaudijus iront travailler à Londres ; Andrjus et Barbora s’installeront à Paris ; Renata et Vitas rêvent de l’Italie mais la jeune femme rechigne à abandonner son grand-père. En une centaine de courts chapitres, le roman alterne avec fantaisie et bienveillance les découvertes et les difficultés de ces trois couples pour s’immerger dans une culture nouvelle. En contrepoint, on suit le périple nostalgique de Kukutis à travers l’Europe pour sauver un homme d’une mort prochaine.

Pour ce sage errant sans âge ni patrie, « peu importe la ville où l’on veut atterrir, c’est le voyage lui-même qui est la vie. »