JERUSALMY Raphael© Oumeya El Ouadie  

JERUSALMY Raphaël

 

Diplômé de l’ENS et de la Sorbonne, Raphaël Jerusalmy a fait carrière au sein des services de renseignements militaires israéliens avant de mener des actions
humanitaires puis de devenir marchand de livres anciens à Tel-Aviv.
Publiés chez Actes Sud, ses romans Sauver Mozart (2012, Babel n° 1207, prix Emmanuel Roblès 2013, prix de l’ens Cachan 2013) et La Confrérie des chasseurs de livres (2013, Babel n° 1317) ont séduit les lecteurs, la presse, et les éditeurs étrangers (ils sont traduits en anglais, italien, espagnol et hébreu).
Il a aussi publié un texte pour la jeunesse dans la collection Ceux qui ont dit non chez Actes Sud Junior : Diderot : “Non à l’ignorance” (2015). Également, dans la collection Sur le fil des éditions Bruno Doucey, Les obus jouaient à pigeon vole (2016, prix Coup de coeur des lecteurs des Rendez-vous de l’histoire de Blois 2016, prix du salon du livre de Chaumont 2016).

 

Dernière publication

JERUSALMY RaphaelÉvacuation, éditions Actes Sud, 2017

Résumé

Naor vient chercher sa mère au kibboutz où elle vit avec son père, au pied du mont Gilboa dans la vallée de Jezreel en basse Galilée, au nord verdoyant d’Israël. Le pays sort tout juste d’une période particulièrement tendue – la guerre, le roman situé dans un futur proche ne dit pas laquelle, a provoqué des mesures de sécurité radicales mais déjà c’est le retour progressif à la normale. Et l’évacuation complète de la population de Tel Aviv vient d’être levée.
Sur la route du retour vers la ville, Naor raconte à sa mère les quelques semaines qui viennent de s’écouler. Depuis qu’au moment de l’évacuation, Saba (qui signifie grand-père) a soudain décidé de rester mordicus. Entraînant Naor et sa petite amie Yaël dans sa fugue improvisée au coeur de Tel Aviv désertée, Tel Aviv qui n’appartient plus qu’à eux. Expérience de sur-vie à hauts risques, à l’intensité démultipliée par trois – trois âmes dont la fraternité efface les générations, trois grands enfants éperdus. Saba, le rescapé beckettien aux velléités oubliées, Yaël, la belle artiste aux idéaux intacts, Naor, l’étudiant en cinéma qui regarde.
Temps suspendu en marge de l’histoire qui gronde, irréel et surréaliste à la fois, où la ville devient terrain de jeux, décor de fiction, plateau de tournage, parfait cocon pour une innocence réinventée, une paix rêvée debout, au mépris des alertes et des attaques aériennes.

primi sui motori con e-max.it