SORMAN Joy© Hermance Triay  

SORMAN Joy

 

Née en 1973, Joy Sorman se consacre d’abord à l’enseignement de la philosophie avant de se diriger vers l’écriture. En 2005, paraît son premier roman Boys, boys, boys, lauréat du prix de Flore. En 2013, elle reçoit le prix François Mauriac de l’Académie française pour Comme une bête. En 2014, La peau de l’ours est sélectionné dans la liste Goncourt. Sciences de la vie est son treizième livre.

 

Dernière publication

Sciences de la vie, éditions Seuil, 2017

Résumé

Nombre de médecins qui se sont penchés sur les cas saugrenus de la famille de Ninon Moise ont échoué à les guérir, parfois même échoué à simplement les nommer. Ninon, comme sa mère, a droit un beau diagnostic, allodynie tactile dynamique, trois mots brandis pour désigner ce mal qui brûle ses bras sans laisser de traces. Mais elle ne se contentera pas d’une formule magique, elle veut être soignée, et si la désignation par la science est le préalable à son projet de substituer la maladie au mauvais sort, d’écrire son histoire, une histoire dans laquelle on guérit sans séquelles au dernier chapitre, cela ne lui suffira pas. Ninon a la rage de la raison, entend convertir, par un formidable élan de sa volonté, le déterminisme génétique en hasard, Ninon veut faire disparaître les sorcières qui toujours menacent, veut sortir de l’enfance, de l’âge des récits, pour rejoindre le temps, adulte, des expériences raisonnées. C’est une décision, celle de contrarier sa propre histoire, ses présomptions et ses penchants, de remonter le courant de son intuition initiale, qui lui a fait dire le 19 janvier au réveil je suis maudite comme toutes les autres.

 

primi sui motori con e-max.it