GRAS Cédric© C. Raylat  

GRAS Cédric

 

Après une année en Sibérie et trois ans à Vladivostok, où il a dirigé l'Alliance française et enseigné à l'université, Cédric Gras a entrepris une thèse sur l'Extrême-Orient russe. Ce jeune géographe explorateur a été récompensé en 2004 par une bourse de la vocation de la fondation Marcel-Bleustein-Blanchet. Il dirige depuis 2014 l'Alliance française de Kharkiv en Ukraine et a déjà publié Vladivostok , neige et moussons et Le Nord, c'est l'est aux éditions Phébus.

 

GRAS CédricDernière publication

La mer des cosmonautes, éditions Paulsen, 2017

Résumé

Par une chaude journée de décembre, Cédric Gras débarque en Afrique du Sud, au Cap, pour rejoindre un brise-glace russe.
Sa destination ? Le plus froid des continents : l’Antarctique.
L’expérience est unique. Premier écrivain français à bord de l’Akademik Fedorov, il va affronter les Quarantièmes rugissants et franchir le 60e parallèle pour atteindre enfin les rives de la Pravda, ou rives de la Vérité. Cédric Gras aime et connaît admirablement la Russie et les climats difficiles. Après la Sibérie, le voici naviguant parmi les icebergs pour assurer le ravitaillement des bases russes : Mirny, la plus « soviétique », Progress, « la capitale » etc., y déposer les candidats à l’hivernage et récupérer les équipes qui viennent de passer un an sur la glace. Bercé par la navigation, notre écrivain a trouvé des trésors dans la bibliothèque de bord, avant de séjourner à terre avec ceux qui luttent contre le froid et le blizzard au nom de la science.
Durant trois mois, il a partagé le quotidien des passagers : scientifiques, marins, techniciens, femmes affectées aux tâches ménagères, dans le bateau et sur les bases. Il a vécu aux côtés des poliarniks, ces hommes courageux qui consacrent leur vie aux pôles.
Il livre un palpitant récit de cette aventure hors-norme, décrivant à merveille le
quotidien lancinant du bord où l’on perd la notion des jours, dressant le portrait haut en couleur de ces conquérants des glaces, qui ont marqué l’imaginaire de l’URSS
presque à l’égal des cosmonautes. Certains de ces hommes ont passé jusqu’à trente ans dans les glaces, vivant dans « un petit communisme au frais de l’État ». II décrit la fascinante histoire de la conquête russe en Antarctique, mais aussi son déclin, celui de l’URSS, et la nostalgie qui s’ensuit. Aujourd’hui la Russie entretient 5 des 8 bases de l’époque soviétique, mais selon Cédric Gras : « L’Antarctique est absente des géographies mentales de nos pareils ».nde...

primi sui motori con e-max.it