WEBER Olivier
© DR
 

WEBER Olivier

 

Écrivain-voyageur et journaliste, Prix Albert Londres, Prix de l’Aventure et Prix Joseph Kessel, Olivier Weber est notamment l’auteur du Faucon afghan et du Grand Festin de l’Orient (Robert Laffont) de La Bataille des anges (Albin Michel), du Barbaresque et de l'Enchantement du monde (Flammarion). Longtemps reporter de guerre pour la presse française et britannique puis ambassadeur de France pendant cinq ans, il a couvert une vingtaine de conflits, de l’Erythrée à l’Afghanistan, du Sahara à l’Irak.
Ses romans et récits de voyage ont été traduits dans une dizaine de langues.

 

WEBER Olivier livreDernières publications

Frontières, éditions Paulsen, 2017

Résumé

À quoi ressemble une frontière ?
Pendant vingt-cinq ans, Olivier Weber a franchi les frontières de tous les continents pour ses livres et ses reportages. Parfois officiellement, souvent clandestinement. Aujourd’hui, il en revisite certaines et constate que le monde n’a jamais été aussi fermé tout en étant poreux.
Du Caucase à l’Amazonie, de l’Irak en feu à Tanger ou au Pakistan, il traverse les lignes de fracture, arpente des républiques fantômes telle celle du Haut-Karabagh, « le pays qui n’existe pas », rencontre des passeurs et des migrants, des trafiquants et des humanitaires, des guérilleros et des agents d’États bien affaiblis.
En chemin, entre ces espaces délimités par des murs, des barrières, des fleuves, limites toutes aussi improbables les unes que les autres, il comprend que les frontières, douces ou violentes, instruments du repli ou sauvegarde des cultures, ne sont jamais aussi compliquées que lorsqu’elles s’avèrent perméables.

 

WEBER Olivier

Jack London. L'appel du grand ailleurs, éditions Paulsen, 2016

Résumé

Une biographie à l'iconographie très variée retraçant le parcours et les voyages du grand auteur, à travers son regard.
Chef de file des marginaux épris d’aventure, Jack London s’est vite éloigné de sa Californie natale pour partir à la rencontre des affranchis de tous bords. Enfant issu du prolétariat, il a exercé les métiers les plus variés, de jeune mousse à cheminot, pilleur d’huîtres ou encore chasseur de phoques, et connu la prison pour vagabondage. Suite à l’acquisition de son premier esquif, il se passionne définitivement pour le milieu marin et prend le large, nourri par les histoires de mer.

Sa vie d’errance et de bohème l’a amené à fréquenter les être les plus démunis, dans les bas-fonds de Londres et auprès des chercheurs d’or du Klondike, en Alaska. Ces laissés-pour-compte – travailleurs pauvres, ouvriers, trappeurs, Indiens – ont largement inspiré les récits du « vagabond des étoiles » qui a partagé leurs existences. Fidèle à ses origines, il s’est toujours rallié à leur cause avec énergie.
Son engagement s’accentue encore lorsqu’il intègre les rangs du parti socialiste américain et devient plus tard correspondant de guerre, notamment durant le conflit russo japonais en Corée, puis défenseur des insurgés lors de la révolution mexicaine.

Autodidacte, Jack London est l’auteur d’une cinquantaine de romans, nouvelles et reportages. Esprit libre, son oeuvre est parcourue par l’appel de la nature sauvage comme par l’étude de la civilisation sous l’angle de la critique sociale. Avec son talent de conteur, mais aussi sa fascination pour ce personnage hors du commun, Olivier Weber revient sur le destin d’un homme qui a vécu sa vie comme une aventure et a si bien raconté l’aventure.

primi sui motori con e-max.it