MILHAUD Olivier  

MILHAUD Olivier

 

Olivier Milhaud est maître de conférences en géographie à l'université Paris-Sorbonne. Après avoir étudié à Montpellier, Fontenay, Lyon, Paris, et Bristol, il a enseigné à Stockholm, Bordeaux, et Paris. Passionné de géographie, il s'intéresse aux prisons, à la France des marges, et à la transmission des savoirs. Il a présidé les Cafés géographiques.

 

MILHAUD OlivierDernières publications

Séparer et punir - Une géographie des prisons Françaises, CNRS éditions, 2017

Résumé

La prison est une peine géographique : elle punit par l’espace.

Elle tient des populations détenues à distance de leurs proches et les confine dans des lieux clos. En même temps, le dispositif carcéral cherche à réinsérer le détenu dans la cité, à maintenir ses liens familiaux.

En dépit de proximités avérées entre la plupart des prisons et les bassins de population, les détenus et leurs proches vivent l’incarcération comme une mise à l’écart. Les riverains souhaitent souvent éloigner les nuisances des prisons, voire cacher le stigmate carcéral. L’architecture même des prisons accentue cette obsession séparatrice : démarquer le dedans du dehors et séparer les détenus entre eux.

La prison des détenus et celle des architectes, celle des proches et celle de l’Administration pénitentiaire, celle des riverains et celle des élus locaux, composent un dispositif de séparation : la prison coupe les liens sociaux et empêche les détenus de partager un monde commun entre les murs.

L’enquête menée par Olivier Milhaud, dans les murs et hors les murs, souligne l’inefficacité d’un tel système, et invite à repenser l’espace de la prison.

 

MILHAUD OlivierLa France des marges, La documentation française, 2017

Résumé

Les marges sont au cœur de la géographie sociale et de la géographie économique et, à ce titre, elles posent la question des inégalités sur le territoire. Elles invitent à une exploration de la France à travers des espaces invisibles et oubliés. Elles sont souvent des lieux marqués par la pauvreté, l’exclusion, mais qui sont aussi parfois les laboratoires de modes de vie alternatifs où se dessine l’avenir. L’auteur explore dans ce dossier différents types d’espaces marginaux, qu’ils soient marqués par l’éloignement ou qu’ils se nichent au cœur des métropoles. En cette année de mobilisation démocratique, le dossier intéressera tout autant le citoyen soucieux de l’avenir du pacte démocratique que le professeur d’histoire et de géographie.

 

primi sui motori con e-max.it