ZITOUNI Soufiane  

ZITOUNI Soufiane

 

Soufiane Zitouni est né à Roanne en 1967 de parents algériens. Tout juste titulaire de son bac, il devient journaliste pour Lyon-­‐Libération puis passe par Sciences Po Lyon avant de devenir professeur de philosophie. Il fait du dialogue islamo-­‐chrétien son combat. En janvier 2015, peu après la tuerie à Charlie Hebdo, il décide de démissionner du lycée Averroès (premier lycée musulman de France) devant les comportements jugés inacceptables de certains de ses élèves.

 

ZITOUNI SoufianeDernière publication

Confessions d'un fils de Marianne et de Mahomet, éditions Les Échappés, 2016

Résumé

«"Point de contrainte en religion." Voilà la belle spiritualité vivante de l’islam (...). »

« Il est grand temps que des musulmans courageux clament haut et fort la caducité absolue de ces versets belliqueux qui n’ont plus aucun sens. Mais où sont-­‐ils ces musulmans courageux ? Pourquoi ne les entendons-­‐nous pas ? Et existent-­‐ ils seulement ? »

Dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Dogmatisme et légalisme d’un grand nombre de musulmans, racisme, antisémitisme culturel, tels sont les sujets pointés du doigt par Soufiane Zitouni dans ce récit autobiographique, aussi fondamental qu’il n’est courageux.

Depuis son enfance de fils d’immigrés à Roanne dans les années 1970 à la tribune dans laquelle il explique pourquoi il a démissionné du lycée Averroès (Libération, 6 février 2015), le chemin de Soufiane Zitouni aura été aussi long qu’enrichissant. Jeune étudiant, une rencontre déterminante le propulse journaliste pour Lyon-­‐Libération tout en l’incitant à renoncer à l’islam dogmatique et ritualiste inculqué par ses parents. La psychanalyse jungienne qu’il entreprend alors, en parallèle de son initiation maçonnique, l’éveille à une nouvelle forme de spiritualité, le soufisme, tandis que le dialogue islamo-­‐chrétien devient son véritable combat.

Armé du recul nécessaire à une meilleure compréhension de sa religion, l’islam, Soufiane Zitouni n’hésite pas à dénoncer les maux qui, selon lui, tuent l’esprit du message du Prophète et n’a de cesse de rappeler la dimension spirituelle authentique du Coran trop souvent ignorée.

Entre parcours de vie et réflexions sur l’islam, celui qui se définit à juste titre comme le fils d’un mariage heureux, et donc possible, entre Marianne et Mahomet pose sur l’islam un regard nouveau et nécessaire.

primi sui motori con e-max.it