LAMBERSY Werner  

LAMBERSY Werner

 

Né à Anvers, (16/11/41) vit à Paris depuis 40 ans. Bien qu'il soit issu d'un milieu néerlandophone, son histoire le conduit à faire acte de résistance et d'antifascisme en choisissant d’écrire en français. Sa biographie est à rapporter à ses livres, qui constituent la «trace d'un voyage intérieur emblématique.» Longtemps attaché littéraire du Centre Wallonie Bruxelles à Paris (jusqu'en 2002), il est l’auteur d’une soixantaine d’ouvrages traduits en plus de 20 langues, dont Conversation à l'intérieur d'un mur, La Toilette du mort (L’Age d’Homme) et une trilogie majeure : Architecture nuit (prix Yvan Goll), Coimbra (grand prix SGDL Paris) et DERNIERES NOUVELLES D'ULYSSE (prix Pierrette Micheloud, éd. V. Rougier, 2015) précédés de Maîtres et Maisons de Thé ( prix triennal et prix Canada/communauté française), Noces noires , ou Journal d'un athée provisoire, divers livres d’artiste, des anthologies personnelles (Actes Sud: L'éternité est un battement de cils, Les Vanneaux, Nu(e), à l’Index, Sapriphage, 6 titres chez La Porte, 5 aux éditions du Cygne, Cadex, l’Amourier, et Phi) lui donnent une place significative dans la poésie contemporaine. Variant le ton et la forme, son œuvre poursuit une méditation sur le dépassement par l’écriture et l’amour. Son écriture est un heureux amalgame entre deux sensibilités: l'occidentale, où la pensée philosophique et l'aphorisme qualifient le style, et l'orientale, où le poète puise le sens d'un formalisme et d'une pensée paradoxale. En 2015, à signaler: La perte du temps ( éds Castor astral), Pina Bausch (en 13 langues), Escaut, salut (éds Opium, prix Académie royale 2015), In angulo cum libro (éds Al Manar), La dent tombée de Montaigne (Dumerchez) , Un requiem allemand, 1986 ( Caractères, 2014), Les cendres de Claes (Transignum), les rééditions d' Anvers ou Les anges pervers ( poche espace nord) et du nouveau Rubis sur l'ongle (Rhubarbe 2016), ainsi que Yawar Fiesta puis Déluges et autres péripéties, opéra acousmatique par Annette Vande Gorne ( CD Musiques et Recherches) Prix Mallarmé 2015 et Pierrette Micheloud 2015

 

LAMBERSY WernerDernière publication

La perte du temps, éditions Le Castor Astral, 2016

Résumé

Werner Lambersy pratique depuis longtemps l'alliance difficile entre deux types de sensibilité: occidentale et orientale. Les références aux anciens cultes grecs et aux philosophies de l'Inde ou du Japon participent d'un extrême dépouillement dans la recherche des distances, des blancs, des fragments du discours ou de la pensée. Ici, le dire poétique s'inscrit naturellement dans l'humilité du quotidien et l'évidence du vécu. Il est l'outil millénaire de l'homme pour se rendre plus proche de luimême, de l'autre et du monde. Et Werner Lambersy d'affirmer: « On n'aura pratiqué dans ce recueil que les contraintes d'écouter et de rendre, sur un maigre instrument, la partie du souffle qui, comme le vent dans les arbres, tutoie les feuilles avant d'en emporter plus loin le frisson. »

primi sui motori con e-max.it