stora benjamin portrait

STORA Benjamin

Benjamin Stora, né en 1950 à Constantine, est un historien français, spécialiste de l'Algérie contemporaine et de l'immigration algérienne en France. Docteur en histoire et sociologie, il enseigne l'histoire du Maghreb et de la colonisation française (Indochine-Afrique) et co-dirige l'Institut Maghreb-Europe à Paris VIII-St Denis depuis 1990. Il est actuellement professeur des universités à l'Institut national des langues et civilisations orientales (civilisation du Maghreb). Il s'est intéressé, notamment, à Messali Hadj, aux luttes entre indépendantistes algériens (Front de libération nationale contre Mouvement National Algérien), à l'histoire des Juifs d'Algérie, et à la mémoire de la guerre d'Algérie. Militant trotskyste en mai 1968, il est membre de l'Organisation communiste internationaliste jusqu'en 1984. Il signe en 2007 l'appel des intellectuels en faveur du vote pour Ségolène Royal Benjamin Stora a reçu le Grand Prix des lectrices de ELLE en 2011, pour son livre-objet publié aux éditions Les Arènes : 'Algérie 1954-1962 : lettres, carnets et récits des Français et des Algériens dans la guerre'. Outre ces ouvrages il est l'auteur de plusieurs documentaires : 'Les années algériennes' (1991) ; 'Algérie, années de cendres', (1995) ; 'L'indépendance aux deux visages' (2002) et 'Conversations avec les hommes de la révolution algérienne' (2003) ; 'François Mitterrand et la guerre d'Algérie' (2010) ; 'La Loi de mon pays' (2011), 'Guerre d'Algérie, la déchirure' (co-réalisé avec Gabriel Le Bomin) en 2012. Avec Jean-Michel Meurice, il est l'auteur du documentaire, 'Notre histoire' (2012). Il est chevalier de la Légion d'honneur depuis 2009 et officier des Arts et des Lettres.

stora benjamin la guerre dalgerie vue par les algeriens 2

La Guerre d'Algérie vue par les algériens - Tome 2

éditions Denoël, 2016

Peut-on raconter autrement l’histoire de la guerre d'Algérie ? L’ambition de ce livre est de rapporter, en se fondant sur toutes les sources possibles et en particulier sur des documents inédits ou difficilement accessibles, un récit de cette guerre telle qu’elle a été vue, vécue et relatée par les Algériens, et en premier lieu par les combattants indépendantistes. Ce second volume, qui s’ouvre avec l’assassinat d’Abane Ramdane par les autres chefs du FLN, au lendemain de la bataille d’Alger, et va jusqu’à l’indépendance et les implacables luttes pour le pouvoir qu’elle entraîne, confirme que, sous ce regard neuf, la plupart des aspects du conflit prennent un tour totalement différent. Le temps de la politique et des négociations en vue de mettre un terme au conflit, quand l’aspect militaire du combat devient peu à peu moins essentiel, sera en effet aussi celui de profonds bouleversements, ignorés du côté français, au sein du FLN. Des bouleversements provoquant des affrontements dont les premiers bénéficiaires seront Ahmed Ben Bella et Houari Boumediene au cours de l’été 1962 , mais dont les conséquences se font sentir jusqu’à aujourd’hui.