Vincent Munier photographe animalier

Vincent MUNIER

 

Originaire des Vosges, Vincent Munier se passionne très tôt pour la nature. Il découvre la photographie animalière à l’âge de 12 ans aux côtés de son père, Michel Munier, défenseur de la nature lorraine. Depuis 2002, il a réalisé de nombreux voyages photographiques, dans sa quête de montrer la beauté des vastes espaces sauvages, où la nature n’est pas encore transformée par l’homme. Le grand nord canadien, la taïga russe et les déserts arctiques sont des terrains qui le fascinent. Il cherche à les explorer en s’immergeant, comme l’animal, le plus discrètement possible dans la nature, à travers des expéditions engagées, en solitaire et en autonomie.

En 2013, il passe un mois sur l’île d’Ellesmere (Nunavut, Canada) dans des conditions de froid extrême. Une meute de neuf loups blancs vient à sa rencontre : il vit alors l’un des moments les plus forts de sa carrière de photographe et rapporte des images rares de ces « fantômes de la toundra ». Le livre Arctique, son best-seller à ce jour, paraît en 2015 et réunit ses 200 meilleures images des espèces et paysages du grand Nord.

La panthère des neiges est un autre prédateur emblématique qu’il photographie pour la première fois au printemps 2016, sur le haut plateau tibétain, après plusieurs voyages sans la rencontrer. En 2018, il entraîne avec lui l’écrivain voyageur Sylvain Tesson sur les traces du félin : deux livres photographiques voient alors le jour, Tibet, minéral animal et Promesse de l’invisible.
Sylvain Tesson relate ensuite leur aventure commune dans le récit La Panthère des neiges (Gallimard), récompensé par le prix Renaudot 2019.
Un film est en cours de montage et sortira en salles en 2020 ou 2021.

Vincent Munier est l’auteur de nombreux livres, reportages et expositions dans différents pays, et le fondateur des éditions Kobalann.


 

 

 

TIBET promesse de linvisible couv 1e

Promesse de l'invisible

 

Depuis 2011, Vincent Munier a parcouru durant plusieurs mois la région du Kham, des steppes désertiques aux sources du Mékong, en passant par les contreforts des monts Kunlun. Âpreté du terrain, haute altitude (5 000 mètres), conditions climatiques extrêmes, rencontres avec les nomades et difficultés avec les autorités chinoises ont fait de cette quête une aventure forte dans une région du monde encore peu accessible.

Ses compagnons de route témoignent également de leur propre expérience, sur les traces de la panthère des neiges et d’autres espèces fascinantes des hauts plateaux.