Le Festival International de Géographie est co-organisé par la ville de Saint-Dié-des-Vosges et par l'ADFIG, l'Association pour le Développement du FIG.

Cette association est indépendante de la ville et de toute autre institution. Elle est sans but lucratif. Les services de la ville et des centaines de personnes bénévoles s'impliquent chaque année dans la concrétisation et le développement du Festival !

Christian PierretChristian PIERRET, Fondateur du FIG

À votre avis, quel est le secret de sa longévité ?

Le FIG possède beaucoup les qualités d’une manifestation scientifique internationale et évite un grand nombre de leurs défauts : il est populaire, il est simple et accessible, il s’oblige à une qualité intellectuelle certaine. Ces qualités sont fondatrices de sa durée : il va atteindre la trentaine en 2019.
Ont été décisives, au début de son parcours, l’adhésion de la communauté des géographes et, au-delà, de tous les chercheurs en sciences humaines pour lesquelles cette science, trop souvent cachée derrière l’histoire, a compris -grâce au FIG- son autonomie : l’indépendance de sa démarche, l’originalité de ses concepts, l’utilité de ses conclusions pratiques ont créé le terreau fertile sur lequel la Géographie a pris un nouvel essor.
Initialement, le soutien de toute une Ville et de sa Région, l’appui sans réserve de l’U.G.I et la générosité des mécènes publics et privés ont donné un élan qui bénéficie, là encore à tous les géographes. L’accueil des Déodatiens lié à leur soif de connaître les grandes données qui modèlent l’espace mondial, a joué un rôle clé dans le maintien d’unemanifestation humaniste, qui mérite de franchir encore quelques dizaines d’années d’échanges, de débats, de connaissance, géographiques !

 

 

Gilles FumeyGilles FUMEY, Président de l'ADFIG

Comment imaginons-nous la France demain ? 

L’intégration de Saint-Dié-des-Vosges à une nouvelle région nommée Grand-Est n’est pas un caprice politique. Mais bien un nouvel outil de gouvernance territoriale qui évolue avec les nouvelles technologies disponibles aujourd’hui.
Certes, la décision a été prise « en haut », car l’Etat en France est très puissant. Il n’empêche... La paroisse et la commune, le canton et le département, puis la région sont des coquilles administratives qui permettent de penser nos manières de vivre ensemble sur nos territoires.
Leur impact ? L’école, l’hôpital, la police, la justice, etc., tous ces services sont organisés à partir d’eux.

A l’échelle de la France, la croissance des métropoles et la désertification de nombreuses campagnes accroissent des écarts se traduisant par le désarroi et la colère dans les consultations électorales. Ce sont des choix mais aussi des contraintes venus de l’autre bout du monde qu’on désigne généralement par la « mondialisation » dont l’Europe est un des maillons forts.

Quel territoire peut-on imaginer sur ces bases ? Comment préparer notre pays à la révolutin numérique qui chamboule fortement notre géographie ? Réponse à Saint-Dié pour un festival qui s’annonce passionnant.

 

Olivier Huguenot

Vice-président
Olivier HUGUENOT

Etienne Humbert

Vice-président
Etienne HUMBERT

Jacqueline Fresse

Secrétaire
Jacqueline FRESSE

Michele Lemaitre-Jacquot

Projets et Animations
Michèle LEMAITRE-JACQUOT

Michel Marchal

Trésorier
Michel MARCHAL