Films documentaires

Vendredi 29 septembre

« Mohair, toison de l’espoir » 43 ‘

À l'INSIC Centre de documentation
à 14 h

2014 – Arte
La majeure partie du Mohair mondial provient de la région semi-désertique du Karoo, en Afrique du Sud. L’éleveuse de chèvres Gay Van Hasselt a repris la direction de la ferme en 2009, après le décès de son mari Clive. Ce n’est pas une mince affaire pour elle d’être à la tête d’un cheptel de 2 500 bêtes et d’un domaine de 30 000 hectares.

 

« L’alchimie de la cabane » 52 ‘ en présence du réalisateur qui échangera avec le public

À l'INSIC Amphithéâtre
à 18 h 15

2016 – Les Echos de la Terre – Léo VIOLLAND, Maxime TESSEIDRE
Pierre vit dans le Jura, au milieu de la forêt, dans une cabane en bois. Cela fait plusieurs années qu'il habite cette parcelle de forêt qu'il a jadis achetée. Pour exercer sa profession de musher, il est accompagné d'une meute de quinze chiens qui vit quotidiennement avec lui.
Pierre et les chiens vivent de beaux jours en parfaite harmonie, jusqu'à ce que la cabane soit remise en cause par la municipalité. Pierre est appelé devant la justice, son habitation, à quelques mètres près, est située dans une zone forestière inconstructible.
Poète, philosophe, homme des bois, comment Pierre va-t-il réagir ?

 

Samedi 30 septembre

« Mohair, toison de l’espoir » 43 ‘

À l'INSIC Amphithéâtre
à 9 h

2014 – Arte
La majeure partie du Mohair mondial provient de la région semi-désertique du Karoo, en Afrique du Sud. L’éleveuse de chèvres Gay Van Hasselt a repris la direction de la ferme en 2009, après le décès de son mari Clive. Ce n’est pas une mince affaire pour elle d’être à la tête d’un cheptel de 2 500 bêtes et d’un domaine de 30 000 hectares.

 

« L’alchimie de la cabane » 52 ‘

À l'INSIC Centre de documentation
à 18 h

2016 – Les Echos de la Terre – Léo VIOLLAND, Maxime TESSEIDRE
Pierre vit dans le Jura, au milieu de la forêt, dans une cabane en bois. Cela fait plusieurs années qu'il habite cette parcelle de forêt qu'il a jadis achetée. Pour exercer sa profession de musher, il est accompagné d'une meute de quinze chiens qui vit quotidiennement avec lui.
Pierre et les chiens vivent de beaux jours en parfaite harmonie, jusqu'à ce que la cabane soit remise en cause par la municipalité. Pierre est appelé devant la justice, son habitation, à quelques mètres près, est située dans une zone forestière inconstructible.
Poète, philosophe, homme des bois, comment Pierre va-t-il réagir ?

 

« Afrique du Sud, génération post apartheid » 58 ‘

À l'INSIC Centre de documentation
à 20 h 30

2014 – Arte, Premières Lignes Télévision
Plus de vingt ans après la fin de l’apartheid, dans une Afrique du Sud en proie à une profonde crise sociale et politique, les portraits de jeunes "nés libres", ceux qui n’ont pas connu l’apartheid, dessinent celui d’une génération déchirée entre espoirs et frustrations. Un film tout à la fois poignant et éclairant.
Après la perte du "père" Nelson Mandela et la réélection, en mai dernier, de Jacob Zuma à la présidence en dépit de nombreuses affaires de corruption, l’Afrique du Sud se cherche une identité. Un taux de chômage frôlant les 25 %, une croissance en panne et une société inégalitaire où Blancs et Noirs ne se mélangent toujours pas... : la nation arc-en-ciel appelée de ses vœux par "Madiba" ressemble davantage à une mosaïque de communautés, traversée de lignes de tension et rongée par la violence.

 

Dimanche 1er octobre

« Afrique du Sud, génération post apartheid » 58 ‘

À l'INSIC Centre de documentation
à 11 h 15

2014 – Arte, Premières Lignes Télévision
Plus de vingt ans après la fin de l’apartheid, dans une Afrique du Sud en proie à une profonde crise sociale et politique, les portraits de jeunes "nés libres", ceux qui n’ont pas connu l’apartheid, dessinent celui d’une génération déchirée entre espoirs et frustrations. Un film tout à la fois poignant et éclairant.
Après la perte du "père" Nelson Mandela et la réélection, en mai dernier, de Jacob Zuma à la présidence en dépit de nombreuses affaires de corruption, l’Afrique du Sud se cherche une identité. Un taux de chômage frôlant les 25 %, une croissance en panne et une société inégalitaire où Blancs et Noirs ne se mélangent toujours pas... : la nation arc-en-ciel appelée de ses vœux par "Madiba" ressemble davantage à une mosaïque de communautés, traversée de lignes de tension et rongée par la violence.

primi sui motori con e-max.it